Poster un message

En réponse à :
Vicky et Paul

dimanche 9 avril 2006 par Thierry

En réponse à :

Vicky et Paul

jeudi 25 juillet 2013
Il est probable que le camphre des lauriers est partout Ifemême ; celui des labiées paraît un peu différent ; celui de l’huile de thym ne paraît pas soluble dans l’acide nitriqueLe camphre est fort employé en Médecine, comme toniqne diffusif et antispasmodique ; on le donne à l’intérieur à la dose de plusieurs grains, et même d’un à deux gros par jour dans les cas graves. casque bose Son administration doit être fractionnée et répétée, i°. parce que son action est fugace , et qu’il s’échappe rapidement de l’économie , surtout par la respiration ; a°, parce qu’à forte dose , il devient un poison ; cependant la dose doit etre très forte pour qu’il agisse comme poison, et alors il agit comme un violent excitant du cerveau, en enflammant toutefois le tube intestinal.On donne souvent le camphre en lavement ; la dose ordinaire est d’un demi-gros à un gros. On s’en sert à l’extérieur comme antiseptique , en dissolution dans l’eau-de-vie , une demi-once sur une pinte (eau-de-vie camphrée). Pour administrer ce médicament insoluble dans l’eau, on le dissout dans une huile fixe, on le broie avec un jaune d’œuf, ou on le met en suspension dans l’eau , à l’aide d’un mucilage.Rind, pharmacien à Entin, a découvert cette substance singulière. On n’a pas encore trouvé d’autre moyen de l’obtenir que celui qui l’a fourni d’abord. Si l’on fait passer du gaz acide hydrochlorique dans de l’huile de térébenthine bien pure, elle en absorbe le tiers de son poids, et se prend , surtout si elle est refroidie par casque beats un bain de glace, en une masse cristalline jaunâtre, dont on peut laisser écouler environ un cinquième d’un liquide jaune ; les cristaux qui restent pèsent un peu plus que l’huile employée. On les purifie en les lavant avec une légère lessive alkaline, et ensuite avec beaucoup d’eau.Cette substance jouit de presque toutes les prowriétés du camphre naturel : elle se sublime, en exhalant cependant un peu d’acide hydrochlorique ; elle se dissout dans 1 acide nitrique , mais en exhalant du chlore , et sans donner dhuile jaune , comme le camphre. Elle est insoluble dans l’acide acétique ; les alkalis ne lui enlèvent presque pa.s d’acide, et cependant elle en contient, car en la faisant passer en vapeur dans un tube rouge, elle en fournit sensiblement. Il paraît qu’une portion seulement de l’huile de térébenthine entre dans la combinaison avec l’acide pour former le camphre , car quelque chose que l’on fasse, il reste toujours une portion liquide , qui contient cependant beaucoup d’acide. L’huile de térébenthine seule a fourni jusqu’à présent le camphre, et les autres beats by dre acides n’en donnent point. M. Labillardière l’a trouvé composé de charbon 82,5, d’hydrogène io,4, et d’acide hydrochlorique 1fi.a, ou de 3 volumes de vapeur d’essence et de a de gaz

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Copyright Tjos 2005-2007