Poster un message

En réponse à :
13 ans avec Pom

samedi 21 octobre 2006 par Thierry

En réponse à :

nike air max

jeudi 16 mai 2013
On donne le nom de chaleur organique, ou de chaleur animale , à ce calorique, ainsi développé. On appelle température propre, celle que ce calorique produit ordinairement et entretient dans les êtres organisés. V. Chaleur Animale. Indépendamment de cette nécessité physique d’une température donnée pour l’existence de la vie, on peut considérer leealorique comme l’excitant principal de tous les phénomènes vitaux. On remarque, en effet, que les animaux qui ont une vie plus active, sont aussi ceux chez lesquels la température est plus élevée, air max pas cher et L’on voit languir toutes les fonctions, lorsqu’un animal se refroidit, malgré la production de chaleur dont it est le foyer ; tandis qu’on rappelle promptement son énergie en le ramenant à sa température habituelle. Si l’on descend ensuite à des considérations de détail, on peut observer qu’une certaine élévation de température exalte la vitalité des organes jusqu’à les enflammer.Sans entrer dans le détail des effets variés du- calorique sur Fhomme en particulier , ce qui est du ressort de l’Hygiène et de la.Thérapeutique, il est important d’examiner quel est le mode d’action du calorique dans les principales circonstances physiologiques.Il nous para ?t résulter d’un grand nombre d’observations faites avec des notions suffisantes sur les lois de la chaleur, et sur celles de la vie, que les êtres vivans sont principalement affectés par le passage du calorique à travers leurs organes ; tandis qu’on n a tenu compte jusqu’à présent que de la température c’est-à-dire de la tension actuelle nike air max du calorique. Or, cette tension peut demeurer la même, quoique les quantités de calorique qui traversent les organes soient très différentes. Il non ? para ?t que c’est surtout en ce point que les êtres organisés diffèrent des corps bruts, relativement aux phénomènes de chaleur.Ainsi, qu’une barre de fer soit fortement refroidie par un bout et chauffée par l’autre , son milieu pourra demeurer à une température uniforme de ioo°, par exemple , et le même degré moyen pourra subsister sans aucun mouvement de calorique ; mais, dans les deux cas, le corps brut sera affecté de la.même manière par le calorique.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Copyright Tjos 2005-2007